Forum-O-Scope

Forum sur les séries télés, le cinéma, la musique, les jeux vidéos, etc...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Derniers sujets
» Brit Pop-1972
Ven 13 Mar 2015 - 15:51 par Pascal

» Les Enfoirés-Toute la vie
Jeu 5 Mar 2015 - 22:41 par kristie

» Nouvelle star - Que deviennent-ils-elles?
Jeu 5 Mar 2015 - 15:33 par kristie

» Brit Pop-1971
Jeu 5 Fév 2015 - 17:59 par Pascal

» Woody Allen
Mar 30 Déc 2014 - 22:46 par Pascal

» Brit Pop-1970
Mer 24 Déc 2014 - 18:28 par Pascal

» coup de coeur et coup de pouce
Sam 13 Déc 2014 - 3:32 par Pascal

» Brit Pop-1969
Mar 2 Déc 2014 - 18:29 par Pascal

» Brit Pop-1968
Mar 18 Nov 2014 - 18:53 par Pascal


Partagez | 
 

 Anthologies ANTTRAX

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mar 19 Mar 2013 - 20:36



Vol.6: Tempus Fugit

1979
01) Now-Trevor Rabin
1980
02) I hear you now-Jon & Vangelis---(avec Jon Anderson)
03) Living in the plastic age-The Buggles---(Trevor Horn & Geoff Downes)
04) I’m so straight I’m a weirdo-Rick Wakeman
05) Age of information-Bruford---(avec Bill Bruford)
06) Machine messiah-Yes---"Drama"
07) Tempus fugit-Yes---"Drama"
(Chris Squire-Steve Howe-Alan White-Trevor Horn-Geoff Downes)

08) Some are born-Jon Anderson
1981
09) I am a camera-The Buggles---(Trevor Horn & Geoff Downes)
10) Looking for a lady-Trevor Rabin
11) The voice-The Moody Blues---(avec Patrick Moraz)
12) The hymn-Rick Wakeman---(avec Jon Anderson)
13) I’ll find my way home-Jon & Vangelis---(avec Jon Anderson)
14) Matte kudasai-King Crimson---(avec Bill Bruford)
15) Run with the fox-Chris Squire & Alan White
1982
16) Heat of the moment-Asia---(avec Steve Howe & Geoff Downes)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mar 19 Mar 2013 - 20:40



Vol.7: Changes

1982
01) All in a matter of time-Jon Anderson
02) Heartbeat-King Crimson---(avec Bill Bruford)
03) Return of the prophet-Rick Wakeman
1983
04) In high places-Mike Oldfield---(avec Jon Anderson)
05) He is sailing-Jon & Vangelis---(avec Jon Anderson)
06) Don’t cry-Asia---(avec Steve Howe & Geoff Downes)
07) Blue world-The Moody Blues---(avec Patrick Moraz)
08) Gone but not forgotten-Rick Wakeman
09) Owner of a lonely heart-Yes---"90125"
10) Changes-Yes---"90125"
11) Leave it-Yes---"90125"
(Chris Squire-Alan White-Jon Anderson-Tony Kaye-Trevor Rabin)

12) Children’s concerto-Patrick Moraz & Bill Bruford
1984
13) Man with an open heart-King Crimson---(avec Bill Bruford)
1985
14) Karu-Patrick Moraz & Bill Bruford
15) Go-Asia---(avec Geoff Downes)
1986
16) When the heart rules the mind-GTR---(avec Steve Howe)
17) Your wildest dreams-The Moody Blues---(avec Patrick Moraz)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mar 19 Mar 2013 - 20:45



Vol.8: Birthright

1987
01) Rhythm of love-Yes---"Big Generator"
02) Love will find a way-Yes---"Big Generator"
03) Holy lamb-Yes---"Big Generator"
(Chris Squire-Alan White-Jon Anderson-Tony Kaye-Trevor Rabin)

1988
04) I know you’re out there somewhere -The Moody Blues---(avec Patrick Moraz)
1989
05) Brother of mine-ABWH---"ABWH"
06) Birthright-ABWH---"ABWH"
(Jon Anderson-Steve Howe-Rick Wakeman-Bill Bruford)

07) Something to hold on to-Trevor Rabin
1990
08) Days like these-Asia---(avec Geoff Downes)
1991
09) Shock to the system-Yes---"Union"
10) Lift me up-Yes---"Union"
11) Saving my heart-Yes---"Union"
(Chris Squire-Alan White-Tony Kaye-Trevor Rabin-Jon Anderson-Steve Howe-Rick Wakeman-Bill Bruford)

12) Celtic sonant-The Moody Blues (avec Patrick Moraz)
1992
13) Who will stop the rain-Asia---(avec Geoff Downes & Steve Howe)
1993
14) Dominating factor-Peter Banks

_________________


Dernière édition par Pascal le Sam 23 Mar 2013 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mar 19 Mar 2013 - 20:49



Vol.9: The calling

1993
01) Mood for a day-Yes---"Symphonic Music Of Yes"
(Jon Anderson-Steve Howe-Bill Bruford)
1994
02) The calling-Yes---"Talk"
03) I am waiting -Yes---"Talk"
04) Walls-Yes---"Talk"
(Chris Squire-Alan White-Tony Kaye-Trevor Rabin-Jon Anderson)

05) Vrooom-King Crimson---(avec Bill Bruford)
06) Anytime-Asia---(avec Geoff Downes)
1995
07) Dinosaur-King Crimson---(avec Bill Bruford)
1996
08) Be the one-Yes---"Keys To Ascension 1"
(Chris Squire-Alan White-Jon Anderson-Steve Howe-Rick Wakeman)

09) Arena-Asia---(avec Geoff Downes)
1997
10) Mind drive-Yes---Keys To Ascension 2
(Chris Squire-Alan White-Jon Anderson-Steve Howe-Rick Wakeman)

_________________


Dernière édition par Pascal le Dim 24 Mar 2013 - 11:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mar 19 Mar 2013 - 20:53



Vol.10: Homeworld

1997
01) New state of mind-Yes---"Open Your Eyes"
02) Open your eyes-Yes---"Open Your Eyes"
03) From the balcony-Yes---"Open Your Eyes"
(Chris Squire-Alan White-Jon Anderson-Steve Howe-Billy Sherwood)

1998
04) Fin de siècle-BLUE---(avec Bill Bruford)
1999
05) Never is a long long time-Rick Wakeman---(avec Trevor Rabin)
06) Sad eyed lady of the lowlands-Steve Howe---(avec Jon Anderson)
07) Homeworld-Yes---"The Ladder"
08) It will be a good day-Yes---"The Ladder"
(Chris Squire-Alan White-Jon Anderson-Steve Howe-Billy Sherwood-Igor Khoroshev)

2000
09) The more we live-Conspiracy---(avec Chris Squire & Billy Sherwood)
10) Free-Asia---(avec Geoff Downes & Steve Howe)
2001
11) Magnification-Yes---"Magnification"
12) Don’t go-Yes---"Magnification"
13) Time is time -Yes---"Magnification"
(Chris Squire-Alan White-Jon Anderson-Steve Howe)


_________________


Dernière édition par Pascal le Sam 23 Mar 2013 - 19:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mar 19 Mar 2013 - 20:57



Vol.11: Long Way From Home

2003
01) Conspiracy-Conspiracy---(avec Chris Squire & Billy Sherwood)
2004
02) Long way from home-Asia---(avec Geoff Downes)
2005
03) Overture: Paradox-Let me go-Icon---(avec Geoff Downes)
04) Cathedral of love-The Syn---(avec Chris Squire)
2006
05) New day-White---(avec Alan White & Geoff Downes)
06) The die is cast-Icon---(avec Geoff Downes)
2007
07) Don’t let go-Circa---(avec Tony Kaye, Alan White & Billy Sherwood)
2008
08) Never again-Asia---(avec Geoff Downes & Steve Howe)
2009
09) If it’s not too late-Circa---(avec Tony Kaye & Billy Sherwood)
10) Raven-Icon---(avec Geoff Downes)
11) The story goes-Circa---(avec Tony Kaye & Billy Sherwood)
2010
12) Finger on the trigger-Asia---(avec Geoff Downes & Steve Howe)
13) Path to your heart -Yoso ---(avec Tony Kaye & Billy Sherwood)

_________________


Dernière édition par Pascal le Sam 23 Mar 2013 - 19:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mar 19 Mar 2013 - 20:59



Vol.12: Into The Storm (work in progress)

2010
01) Living tree part 1-Jon Anderson & Rick Wakeman
2011
02) Fly From Here-1-We can Fly-Yes---"Fly From Here"
03) Fly From Here-2-Sad night at the airfield-Yes---"Fly From Here"
04) Into The Storm-Yes---"Fly From Here"
(Chris Squire-Alan White-Steve Howe-Geoff Downes-Benoit David)

2012
05) A life within a day-Squackett---(avec Chris Squire)
06) Tomorrow the world-Asia---(avec Geoff Downes & Steve Howe)

_________________


Dernière édition par Pascal le Sam 23 Mar 2013 - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Sam 23 Mar 2013 - 11:41

Et c'est avec une grande tristesse que je viens d'apprendre la mort du premier guitariste de Yes, Peter Banks, d'une crise cardiaque, à l'âge de 65 ans.

Le premier du groupe a nous quitter….

En hommage: "Survival".

Les débuts de Yes et déjà de grandes promesses.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Sam 23 Mar 2013 - 23:13

Avec le grand retour de Bowie, il était temps que je m'attèle à la tâche, une anthologie 4CDs de David Bowie, démontrant le large spectre de la musique de ce surdoué, artiste multi média avant l'heure et dont l'influence n'est pas près de s'éteindre.



Vol.1: Starman

1964
01) Liza Jane
1966
02) I dig everything
03) Rubber band
1967
04) The laughing gnome
05) Love you ‘till tuesday
1969
06) Space oditty
07) Letter to Hermione
1970
08) The prettiest star
09) Memory of a free festival part 1
10) All the madmen
11) The man who sold the world
1971
12) Holy holy
13) Changes
14) Oh you pretty thing
15) Life on Mars?
1972
16) Starman
17) Suffragette City
18) Rock’n’roll suicide
19) John I’m only dancing
20) The Jean Genie
1973
21) Drive-in saturday
22) Time

_________________


Dernière édition par Pascal le Mer 24 Avr 2013 - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Sam 23 Mar 2013 - 23:15



Vol.2: Fashion

1973
01) Sorrow
1974
02) Diamond dogs
03) Rebel rebel
1975
04) Young americans
05) Fame (avec John Lennon)
1976
06) Golden years
07) TVC 15
1977
08) Sound & vision
09) Be my wife
10) Beauty & the beast
11) Heroes
1979
12) DJ
13) Boys keep swinging
14) John I’m only dancing again
1980
15) Ashes to ashes
16) Fashion
1981
17) Under pressure (avec Queen)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Sam 23 Mar 2013 - 23:17



Vol.3: Modern Love

1983
01) Let’s Dance
02) China girl
03) Modern love
1984
04) Blue jean
05) Loving the alien
1985
06) This is not America (avec Pat Metheny)
1986
07) Absolute beginners
08) Underground
09) Magic dance
10) When the wind blows
1987
11) Day-in day-out
12) Never let me down
1989
13) Tin Machine
14) Under the God
1991
15) Baby universal
16) You belong in rock’n’roll

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Sam 23 Mar 2013 - 23:19



Vol.4: Spaceboy

1993
01) Black tie, white noise
02) Jump they say
03) Strangers when we meet
04) Buddha of Suburbia (avec Lenny Kravitz)
1995
05) The hearts filthy lesson
06) Hallo Spaceboy
1997
07) Little wonder
08) Dead man walking
1999
09) Thursday’s child
10) Survive
2002
11) Slow burn
12) Everyone says Hi
2003
13) New killer star
14) Never get old
2013
15) The stars
16) Where are we now?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Dim 24 Mar 2013 - 10:56



Superbe clip extrait du dernier Bowie: The stars are out tonight.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mar 23 Avr 2013 - 19:58

Autre star du glam rock: Marc Bolan & T.Rex:

Vol.1: The Wizard



Mark Feld débute sa carrière en 1965 comme chanteur folk/pop sous le nom Marc Bolan (contraction de Bob Dylan).

Après quelques singles sans succès, Bolan rejoint le groupe de rock déjanté John's Children (virés d'une tournée par les Who dont ils faisaient la première partie, c'est dire s'ils devaient être barjots les gars).

En 68, Bolan passe au folk mystique avec le duo Tyrannosaurus Rex, accompagné du percussioniste Steve Peregrin Took.

Le groupe s'impose dans le milieu folk underground de l'Angleterre hippie de la fin des années 60.

Deux années, quatre albums et quelques singles plus tard, Bolan s'électrifie et raccourcit le nom du groupe en T.Rex.

C'est le triomphe de "Ride a white swan", suivi de dizaines d'autres hits excitants et envoutants.

De 1971 à 1973, le royaume d'Albion danse au rythme de la T.Rexmania….


_________________


Dernière édition par Pascal le Mar 23 Avr 2013 - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mar 23 Avr 2013 - 20:15

Vol.2: 20th Century Toy



En 1973, sommet de la T.Rexmania, Ringo Starr dirige un documentaire à la gloire de Bolan: "Born to boogie", dont le meilleur moment est une jam session au sommet entre Ringo, Marc Bolan et Elton John.

Mais la gloire est fugace, Bolan à une fâcheuse tendance à se répèter et fatigue son auditoire.

Pire, il délaisse ses fans anglo-saxons pour tenter de percer le marché américain…….sans succès.

Après "The Groover" en juin 73, Bolan quitte à jamais le top 10 anglais et devient la bête noire des critiques qui lui reprochent son manque d'originalité, d'autant plus qu'il se retrouve à imiter Bowie (album "Zinc Alloy & The Hidden Riders Of Tomorrow" qui ressemble un peu trop à "Ziggy Stardust & The Spiders From Mars" et un détour par la soul américaine.)

Dernier succès d'importance en été 1976 ("I love to boogie" #13 UK), mais ses deux derniers albums en 75/76 ne se vendent que difficilement.

Pourtant, en 1977, requinqué, rajeunit, amaigri, Bolan revient en force, avec un nouvel album "Dandy In The Underworld" qui cartonne. Il joue les présentateurs télés sur la BBC, retrouve un nouveau public et surtout s'allie aux punks dont il défend la musique et félicite le retour à l'énergie brute.

Tournée triomphale avec les Damned en première partie.

Dernier single "Celebrate Summer" en août 1977……..le 16 septembre 1977, sa voiture, conduite par sa compagne, la choriste Gloria Jones, sort de la route et s'encastre dans un arbre.

Marc Bolan meurt sur le coup.
Deux semaines plus tard, il allait fêter ses trentes ans.
Gloria Jones s'en sort avec quelques casses, et passera quelques semaines à l'hôpital.

Le monde du rock perd une icône incontournable et inoubliable des seventies.

RIP



_________________


Dernière édition par Pascal le Mer 1 Mai 2013 - 0:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mar 23 Avr 2013 - 20:25

Quelques vidéos:

"Get it on" 1971 (avec Elton John en playback, il ne joue pas sur le disque).



"20th century boy" 1973



"Jeepster" 1972


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Ven 26 Avr 2013 - 19:23

New York-New Wave



En 1973, un fan de musique country, Hilly Kristal ouvre un café/club au 315 Bowery (Bleecker Street) sur Manhattan: Le CBGB's (Country, BlueGrass, Blues), et invite des artistes à venir s'y produire.

Une condition sine qua non pour se produire au CBGB's: le groupe ne doit jouer que des originaux (pour éviter au patron du club de devoir payer des royalties sur les reprises.)

A la même époque et dans la même ville, les New York Dolls mettent le feu au poudre avec leur punk-rock déjanté, tout comme Jonathan Richman et ses Modern Lovers (dont le futur Talking Heads Jerry Harrison), deux groupes qui auront une influence déterminante sur toute la scène punk anglo-américaine.

Dès 1974, des artistes plus moderne et plus rock, comme le groupe de Tom Verlaine, Television, ou le Patti Smith Group se produisent au CBGB's.

Dans la salle, les futurs Ramones et Blondie qui vont rapidement fonder leur propre groupe.

Bientôt le CBGB's va accueillir toute cette nouvelle scène que l'on va appeler New Wave New Yorkaise (le punk-rock correspondant plus au style violent et nihiliste des anglais).

Les Ramones, Blondie, Talking Heads, les B-52's vont rapidement devenir des habitués du club.

Après le départ de ces artistes cultes pour d'autre cieux et d'autres salles, le club va connaître un moment de flottement avant de connaître une deuxième jeunesse dans les années 80, où il devient le centre de la scène hardcore New Yorkaise.

Le club ferme en 2006, après un ultime concert, donné par la vétérante Patti Smith.

En 2008, le CBGB est devenu un magasin de fringues pour le styliste John Varvatos.



P.S.: le vrai nom du club: CBGB OMFUG (Country BlueGrass Blues & Other Music For Uplifting Gormandizer)


_________________


Dernière édition par Pascal le Sam 27 Avr 2013 - 23:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Ven 26 Avr 2013 - 19:36

Quelques vidéos:

New York Dolls: Personality Crisis



Patti Smith Group: Gloria



The Ramones: Pinhead



Blondie: Heart of glass



Talking Heads: Psycho Killer



B-52's: Rock lobster


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Sam 4 Mai 2013 - 22:30

Prince Nelson Vol.1: Bambi



Prince Rogers Nelson naît le 7 juin 1958 à Minneapolis, d'une mère chanteuse et blanche de peau, Mattie Shaw, et d'un père black, John L Nelson, musicien de jazz et compositeur.

Le petit Prince s'intéresse très tôt à la musique, développe très vite un don pour les instruments et compose dès l'âge de 7 ans.

A 15 ans, il a déjà son propre groupe, Grand Central, qui changera de nom en Champagne.

A 17 ans, il rejoint le groupe pro 94 East et en 1978, signe un contrat exclusif avec Warner Bros, qui chose rare, lui laissent le contrôle de ses disques.

Ses deux premiers albums, enregistrés seuls, "For You" en 1978 et "Prince" en 1979 sont orientés funk mais possèdent quelques titres très rock tels "I'm yours" ou "Bambi".

Deux albums bons, mais sans plus, entièrement composés, interprétés, chantés et produit par le jeune prodige qui néanmoins peine à trouver un public, malgré le succès de "I wanna be your lover" en 1979 (#11 US) et une tournée en première partie de Rick James.

En 1980, Prince passe au niveau supérieur avec l'album "Dirty Mind": funk hardcore et textes du même métal qui choquent les puritains américains.

Pour la première fois, sur la pochette, Prince se montre entouré de son groupe de scène, dont la charmante claviériste Lisa Coleman.

La même année il lance le groupe de son ami Morris Day, The Time, qui ne sera qu'un groupe de scène, les morceaux étant composés par Prince et son groupe (Dez Dickerson ou Lisa Coleman), et joués et produit par Prince seul.

Prince devient un artiste culte et un public d'initiés le suit partout.

En 1981, rebelote avec "Controversy" où Prince s'améliore encore dans les compositions et commence à toucher au grand public américain.

En 1982, c'est la révélation américaine avec le double "1999", chef d'oeuvre qui porte désormais le nom de "Prince & The Revolution", même si sur l'album c'est encore Prince qui joue de tous les instruments, laissant tout de même Lisa ou son guitariste Dez Dickerson chanter sur le hit "1999".

Trois tubes vont occuper le hit parade américain : "1999" (#12 US), "Little red corvette" (#6 US) et "Delirious" (#8 US).

Le public européen le découvre et s'apprête à lui faire un triomphe, mais il faudra attendre deux ans, pour que Prince deviennent le nouveau roi du cross over avec un film culte à la bande son couleur pourpre….



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Sam 4 Mai 2013 - 22:53

Prince Nelson Vol.2: Doves



En 1984, grâce à son album le plus pop et le plus mainstream, "Purple Rain", accompagné d'un film parfois lourdaud mais culte et démontrant Prince & The Revolution au meilleur de leur forme, Monseigneur Nelson monte à la premier place des charts du monde entier.

Le monde entier s'agenouille devant le génie de Prince, son talent de chanteur, de showman, de musicien, mais aussi sa façon de se mettre en scène, de produire son personnage, certainement assez proche de ce qu'il est dans la vie, hyper-extraverti sur scène ou devant les caméras, limite autiste lorsqu'il se retrouve chez lui, obnubilé par la composition de nouveaux morceaux.

"Purple Rain", sommet de l'oeuvre de Prince, album sans temps mort, est archi bourré de tubes, dont les meilleurs furent "Let's go crazy" (#1 US), "When doves cry" (#1 US), "I would die 4 U" (#8 US), et la ballade épique qui tue "Purple rain" (#2 US).

Sur cet album, Wendy Melvoin rejoint The Revolution et cette nouvelle recrue va très rapidement devenir la coqueluche des fans.

A la fois complice de Prince sur scène ou dans les clips vidéos, elle forme rapidement un binôme brillant et trouble avec Lisa Coleman.

La suite?….On s'attend à tout mais pas à ça…


En 1985, Prince surprend tout le monde avec un album pop psychédélique, fleurant bon le Sgt Piper's Bold Request des années 67.

Et il cartonne encore et toujours avec "Raspberry beret" (#2 US) et "Pop Life" (#7 US).

En 1986, premier faux pas: son 2e film "Under The Cherry Moon", filmé en noir et blanc, se prend les foudres des critiques.

Tant pis, l'album qui l'accompagne "Parade" est un autre chef d'oeuvre avec les tubes "Kiss" (#1 US) et "Mountains" (#23 US).

Cet album marque également la fin de The Revolution, Wendy & Lisa quittant Prince pour une carrière en duo sympathique mais qui aura de la peine à trouver le succès, passé la bonne surprise du premier album.

Prince remonte un autre groupe, mais plus jamais, ses collaborateurs n'auront droit aux projecteurs ni aux faveurs du public.

Toujours en 1986, il relance la carrière des Bangles en leur composant le tube "Manic Monday".

Prince n'est pas en panne d'inspiration, il publie un double album en 1987: "Sign O' The Times" comprenant les tubes "Sign O' the times" (#3 US), "U got the look" en duo avec Sheena Easton (#2 US) et "I could never take the place of your man" (#10 US).

Fin 1987, il annonce la sortie d'un nouvel album qui doit marquer les esprits: le "Black Album".

Au dernier moment, pour des raisons qui n'ont jamais été rendue publique, Prince retire l'album de la vente.

Cet album de funk hardcore va ainsi prendre un statut d'album culte et très rapidement, va se retrouvé piraté.

La version pirate du "Black Album" va se vendre comme des petits pains…….

Sur la vidéo d'"Alphabet Street" en 1988, on peut lire la phrase suivante: "N'achetez pas le Black Album, je m'excuse"…..

Prince le publiera tout de même officiellement, en 1994.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Sam 4 Mai 2013 - 23:12

Prince Nelson vol.3: Peach



1988, nouvel album pop/psyché/funky/hippie, moins convaincant tout de même: Lovesexy, présenté lors de sa première version d'une seule traite (une seule piste sur tout le CD….pas pratique ça).

Un seul tube: "Alphabet St." (#8 US).

En 1989, Prince fait la BO particulièrement réussie du premier Batman de Tim Burton (particulièrement réussi lui aussi).

Nouveau carton avec le tube "Batdance" (#1 US).

En 1990, Prince a la mauvaise idée de donner une suite à "Purple Rain"….ce sera "Graffiti Bridge" dont ni le film, ni l'album n'ont laissé de bonnes impressions malgré le tube "Thieves in the temple" (#6 US).

Cette même année, il compose le "Nothing's compares 2 U" pour Sinead O'Connor qui triomphe.

En 91, Prince revient au funk pur et dur avec "Diamond & Pearls" (et sa pochette en 3D) qui donnera les tubes "Cream" (superbe vidéo) (#1 US) et "Diamond & pearls" (#3 US).

En 1992, Prince publie un nouvel album marquant, tant visuellement que par sa musique: "Love Symbol", un symbole qui orne en doré et en relief la pochette du CD.

Malheureusement, ni "Sexy motherfucker", ni "My name is Prince" ne marchent fort aux USA, par contre le titre "7" se classe à la 6e place.

En 1993, Prince publie sa première anthologie, riche en inédits: "The Hits/The B-Sides", contenant le très beau "Peach".

Cette même année, Prince devient fou (ou pas loin) et se sentant exploité par sa maison de disques, il change de nom en "Love Symbol".

Début 1994, premier mini album à sortir sous son nouveau nom: "The Beautiful Experience" qui comprend principalement son nouveau tube: "The most beautiful girl in the world" (#3 US).

Ce sera son dernier titre à atteindre le top 10 américain….


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Sam 4 Mai 2013 - 23:30

Prince Nelson vol.4: Pussy



Oui la chute sera sévère, Prince se grille envers les majors et les médias américains, devenant par là même un paria, rejeté de tous et qui va peu à peu perdre ses fans en proposant des albums parfois intéressants, mais à un rythme insupportable pour le fan moyen.

En été 1994, Prince (oui oui Prince), publie son dernier album chez Warner Bros: "Come".

Sur la pochette deux dates: 1958-1993.
Prince est mort en 1993, vive Love Symbol.

Un album de fin de contrat bâclé, pas mauvais, Prince sort rarement de mauvais disques, juste de vieux titres publiés à la va-vite pour clôre son contrat avec Warner.

Aucun clip et aucun effort de Prince pour vendre cet album.

En 1995, Love Symbol veut démontrer qu'il est capable de produire un très très grand album, et c'est chose faite avec "The Gold Experience" (qui reprend "The most beautiful girl in the world" publié une année plus tôt).

Cet album contient son dernier succès en date: "I hate U" (#12 US).
Aucun nouveau single n'atteindra le top 50 US.

Malheureusement, après ce très bon départ, la carrière de Love Symbol va sombrer dans le chaos et le fan lambda aura beaucoup de peine à suivre.

En 1996, Prince doit encore un album à Warner Bros. Il le publie sous le nom Love Symbol: "Chaos & Disorder" autre album médiocre et à oublier.

La même année, Love Symbol publie un triple CD (oui oui): "Emancipation" à la pochette symbolique.

Du bon, mais malheureusement, noyé dans un trop plein de titres.

Difficile à suivre j'avais dis….

Deux ans plus tard, il va encore plus loin avec un triple CD (oui oui oui) "Crystal Ball" accompagné d'un 4e (hé oui) "The Truth".

Encore une fois du bon (d'autant plus que certains titres sont des inédits datant de l'époque dorée des années 80), mais noyé dans 4 CDs…..qui a le temps d'écouter un quadruple CD?

Pas moi, ça c'est sûr.

En 1999, Love Symbol publie un nouveau CD simple: "Rave Un2 The Joy Fantastic" un retour vers une musique plus commerciale, mais qui va passer passablement inaperçu.

Prince semble mort, commercialement, artistiquement, son come-back semble-t'il possible alors que le monde entier se moque de son "Love symbol" insupportable?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Sam 4 Mai 2013 - 23:48

Prince Nelson Vol.5: God



En 2001: miracle………

Love Symbol meurt…….Prince renaît.

Prince n'a désormais plus de maisons de disques, il va publier ses albums via son site internet/label: NPG Music Club.

Son nouvel album "The Rainbow Children", s'il ne se vend pas par millions, est un retour en grâce, un retour vers de la vraie musique, accompagné d'un groupe de super musicos.

Si Prince n'a pas oublié le funk, le rock ni la pop, Prince désormais passe aussi par le jazz et fait le bonheur de ses fans avec cet album inspiré.

Et plutôt que de sortir des quadruples CDs tous les 6 mois, Prince se fera désormais désirer…..

Il faudra attendre trois ans pour avoir la suite, et ce sera le succès de "Musicology", qui obtient un succès impressionant aux USA.
Le grand come back de Prince avec son groupe de jazz qui désormais annonce clairement la couleur: il veut éduquer les jeunes américains à la musique de leur pays et du monde.

2006, ce sera "3121" et un retour à un funk électronique.

En 2007, Prince désire renouer avec son succès d'antan et publie l'album "Planet Earth" sur lequel il multiplie les collaborations, entre autres Wendy & Lisa et sa nouvelle protégée, Bria Valente.

En 2009, Prince publie un triple CD, trois albums bien différents, mais complémentaires:

"Lotus Flower" est un album rock, pop, soul et funk.

"MPLSound" est un album plus électronique et axé funk.

"Elixer" est le premier album de Bria Valente, composé par Prince et Bria, avec un titre en duo "Elixer".

Cette même année, il se produit à Montreux pour la première fois et a un véritable coup de coeur pour la petite ville et toute la région du Lavaux.

En 2010, il publie son dernier album (en date): "20ten", diffusé uniquement sur internet et sur lequel on trouve un titre en hommage à cette région: "Lavaux".

En cette année 2013, Prince va donner trois concerts sur trois soirs différents au Montreux Jazz Festival et malheureusement, je n'y serais pas.


En plus de sa discographie, Prince a énormément composé pour d'autres artistes: les albums de The Time, l'album de Vanity 6, celui d'Appollonia 6, Sheila E, des titres pour les Bangles, Sinead O'Connor et bien d'autres.

Un artiste unique, original, parfois semblant totalement éloigné des réalités mais qui n'est jamais tombé dans les délires psycho-égocentriques de son rival de toujours, Michael Jackson.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Dim 5 Mai 2013 - 12:11

J'ai entièrement revu et amélioré mes anthologies sur le punk rock:

Vol.1: Punk's there




PREFACE :

En 1975, les Sex Pistols débutent leur courte mais brillante et chaotique carrière.

Dès les premiers concerts, les Pistols font l'unanimité et déclenchent l'enthousiasme des jeunes qui comme eux, renient le pouvoir en place et les rockers à la mode.

Dans leur sillage ça bouge déjà, les Clash se forment après que Mick Jones et Paul Simonon aient vu un concert des Pistols, idem pour les Buzzcocks.

Les Damned donnent leur premier concert dans leur village d'origine (Croydon), mais le 2e sera en première partie des Pistols justement.

Déjà une véritable cour des miracles se presse aux pieds des nouveaux prophètes.
Parmi eux Billy Idol qui formera bientôt Generation X, Siouxsie Sioux qui formera Flowers Of Romance avec Sid Vicious puis Siouxsie & The Banshees, Shane McGowan qui formera les Pogues, Marco Pirroni qui travaillera plus tard avec Adam Ant.

Sid Vicious rejoindra bien évidemment les Pistols en 1977.

En 1976, les Damned sont les premiers à signer avec un label (le petit label Stiff qui grandira vite) et sortent un premier single avant tout le monde (New Rose) et un premier album (Damned Damned Damned) mais les Sex Pistols restent les maîtres du chaos avec leur "Anarchy in the UK" qui sort un mois après celui des Damned.


Le point culminant du mouvement punk sera "God save The Queen" des Sex Pistols, sorti à temps pour le Jubilé de la Reine. Jamais on aura été aussi près de la révolution populaire.

"God save the Queen" ne sera pas no. 1 des ventes de disques…..parce qu'il n'y a eu aucun numéro un la semaine du jubilé !!!!! Very Happy

Qui furent ces révolutionnaires qui désiraient couper la tête des idoles en place?

THE DAMNED
Menés par le chanteur gothique/vampire Dave Vanian, par le guitariste Brian James, compositeur des deux premiers albums et du bassiste/guitariste Captain Sensible, un punk virulent mais aussi humoristique et à la sensibilité assez proche de la pop.

SEX PISTOLS
Nihilistes, violents, bordéliques, menés par l'intello John "Johnny Rotten" Lydon et le guitariste Steve Jones, ils mirent le feu aux poudres et altérèrent le cours de la musique britannique.

THE CLASH
A la gauche de l'extrême gauche, le Clash se veut un appel aux armes, à la défense des opprimés et des minorités et la haine de l'impérialisme anglo-américain.
Menés par le chanteur Joe Strummer, le guitariste Mick Jones et le bassiste Paul Simonon, ils surent agrandir leur spectre musical, touchant avec le même bonheur le reggae, le rock'n'roll, la new wave et même le disco

THE POLICE
Furent pendant un cours instant pris pour un groupe punk, à l'époque où le corse Henri Padovani tenait la six cordes, mais cela ne dura pas lorsque le public punk se rendit compte que le batteur Stewart Copeland fut le batteur du groupe baba cool Curved Air, que Sting était avant tout un musicien de jazz et que le nouveau guitariste, Andy Summers, trentenaire bien tapé, avait joué au sein des Animals en 68/69.

GENERATION X
Proche des Pistols, Billy Idol fut punk durant les quelques années que dura ce groupe au sein duquel joua Tony james (futur Sigue Sigue Sputnik).

Idol abandonna rapidement l'idéologie punk, tout en gardant l'imagerie pour son personnage de punk de pacotille hollywoodienne.

BUZZCOCKS
Menés par le chanteur/guitariste Pete Shelley, les Buzzcocks furent responsable d'un son unique, repris et copié depuis par tous les garage bands punk américains, de Offspring à Green Day en passant par Blink 182.

SIOUXSIE & THE BANSHEES
Plus new wave que punk, Siouxsie était elle aussi une pote des Pistols, son premier groupe contenait Marco Pironi (Adam & The Ant) et Sid Vicious (Sex Pistols).
Une new wave excitante et passionnante qui évolua rapidement vers une pop baba cool alors que les 80's avançaient.

PUBLIC IMAGE LIMITED
Le groupe new wave de John Lydon (ex-Sex Pistols) qui à l'époque compte le guitariste Keith Levine (ex-Clash) et le bassiste Jah Wobble.
Les textes sont toujours aussi violents, intellos et nihilistes, mais la musique est beaucoup plus expérimentale et beaucoup moins rock.
Une influence énorme sur U2.

THE PROFESSIONALS
Groupe de gros rock qui tache, fondé par les ex-Pistols Steve Jones et Paul Cook.


_________________


Dernière édition par Pascal le Dim 5 Mai 2013 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Dim 5 Mai 2013 - 12:12

Vol.2: Punk's Dead




POSTFACE :

En 1979 l'esprit du punk est définitivement mort, devenu une valeur sure, il remplit les magasins et les valises des touristes.

John Lydon, Siouxsie Sioux se sont tournés vers la new wave, Sid Vicious est mort d'overdose (suicide?), Jones et Cook, les survivants des Sex Pistols se tournent vers le rock'n'roll pur et dur au sein des Professionals, alors que les Damned, sous l'influence du Captain Sensible, évoluent en une pop dansante et heureuse.

Les Buzzcocks se sépareront en 1981, Generation X aussi.

Restent les Clash qui gardent l'esprit du punk vivant, mais leur musique a évolué et leur troisième album, le génial "London Calling" est tourné ouvertement vers l'Amérique et le rock'n'roll, avant de verser carrément dans le reggae et le funk de «Sandinista» triple album sans aucun titre rock.

Toute une nouvelle génération de groupe nés durant cette période débarquent sur les ondes et vont faire de très belle chose : Adam & The Ants, U2, The Cure, Joy Division, New Order, Ultravox etc….mais ce n'est plus du punk rock.

Le mouvement punk va déborder également en Europe (Nina Hagen, Stinky Toys, Asphalt Jungle, Starshooter un peu aussi au début) mais ne prendra jamais complètement.

Aux USA il faudra attendre le début des années 90 pour avoir une vraie vague punk, surnommée grunge, Nirvana jouant le rôle que les Sex Pistols ont tenu avant eux, celui de catalyseur, le commentaire social, le nihilisme et l'humour anglais en moins…. Crying or Very sad

Le punk rock fut et restera à jamais britannique….God Save The Queen !
Very Happy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Dim 5 Mai 2013 - 20:02

Chronologie de Sid Vicious accompagnée des titres de l'anthologie Punk's There/Punk's Dead:


10 mai 1957: John Simon Ritchie nait à Londres



1973: John Ritchie rencontre John Lydon.

Ritchie et Lydon trainent régulièrement dans les shops branchés de King's Road, surtout dans celui de Malcolm McLaren et Vivienne Westwood, accompagnés de John "Jah Wobble" Wardle et John Gray.
Ils se surnomment les "quatre Johns".

Il prend déjà de la drogue, généralement avec sa mère.

Lydon et Ritchie jouent régulièrement ensemble pour gagner deux trois sous, Lydon reprenant du Alice Cooper tandis que Ritchie joue du tambourin.

John Lydon possède à l'époque un hamster surnommé Sid.
Lorsque Sid mord John Ritchie, ce dernier le surnomme le hamster "Vicious".

A son tour, Lydon va surnommer son ami John Ritchie: Sid Vicious.

En 1975, John Lydon rejoint les Sex Pistols, managé par Malcolm Mclaren et devient Johnny Rotten.

Sid Vicious devient l'un des fans les plus acharné du groupe.


1976

De petite taille, ayant de la peine à voir le groupe lorsqu'il se trouve dans le public, Sid commence à sauter en l'air, inventant par là même le pogo, la danse des punks.

Après un concert des Pistols, Sid Vicious, personalité pourtant habituellement calme et timide, attaque le célèbre journaliste du NME, Nick Kent, à coups de chaînes de vélo, aidé en cela par Jah Wobble (futur Public Image Ltd.).

Septembre:
Sid Vicious rejoint la première formation de Siouxsie & The Banshees en tant que batteur.
En plus de Siouxsie Sioux et Sid: Marco Pironi à la guitare et Steve Severin à la basse.

Il joue lors de leur premier concert, avant que le groupe ne se sépare.
Siouxsie & The Banshees se reformera deux mois plus tard avec d'autres musiciens.

Il fonde ensuite les Flowers of Romance dont il devient le chanteur.
Il y compose ses premières (et rares) compositions tes que "Belsen was a gas" repris plus tard par les Pistols.

Le groupe restera au stade de coup d'essai et ne donnera aucun concert.


Octobre:
The Damned-New rose (premier single punk)

Novembre:
Sex Pistols-Anarchy in the UK

1977

Février:
The Damned-Neat neat neat

Glen Matlock ayant été viré des Pistols, on propose le job à Sid, qui ne sait pas jouer de la basse.
C'est d'ailleurs Steve Jones qui jouera de la basse à sa place sur les disques.
McLaren l'a clairement engagé pour son charisme incroyable.
Il va devenir l'icône même du punk.





Mars:
The Clash-White riot

Lors d'une tournée anglaise de Johnny Thunders & The Heartbreakers, le groupe amène avec lui une groupie notoire: Nancy Spugnen, personalité sombre et héroinomane notoire.

Son but: se taper les Sex Pistols.

Elle jette son dévolu sur Johnny Rotten mais celui-ci menace de la jeter par la fenêtre.
Echec également lorsqu'elle essaye de draguer Steve Jones qui pourtant, à la réputation de se taper tout ce qui bouge.

Finalement, elle se rabat sur Sid Vicious qui en tombe immédiatement amoureux.
Encouragé par Nancy, Sid Vicious se met à l'héroïne.




Avril:
The Clash-London's burning

Mai:
Sex Pistols-God save the Queen
The Police-Fall out

Juillet:
Sex Pistols-Pretty vacant

Septembre:
The Clash-Complete control
Generation X-Your generation

Octobre:
Sex Pistols-Holidays in the sun
Sex Pistols-EMI
Buzzcocks-Orgasm addict

Novembre:
The Damned-Problem child
Generation-Wild youth

Sid devient de plus en plus instable et violent, multipliant les incidents et les bagarres.

Le groupe prend une décision: Soit Sid quitte Nancy, soit il est viré du groupe.

En décembre, le management réussit à écarter momentanément Nancy et à tenir Sid éloigné de toute drogue dure.


1978

Janvier:
Unique tournée américaine des Sex Pistols qui tourne au cauchemar.
Sid retombe très vite dans l'héro.
Incontrôlable, il se bat régulièrement avec le public, se grave "donne moi une dose" sur le torse et rien ne va plus entre lui et son ami Johnny Rotten à qui il fait de l'ombre.

14 janvier 1978: dernier concert des Sex Pistols au Winterland de San Francisco.

Jones et Cook refusent de continuer à travailler avec Rotten et Vicious.

Le 16, Sid fait sa première overdose, McLaren le trouve à temps.

Le 19: nouvelle overdose dans l'avion qui le ramène à Londres, il est emmené d'urgence à l'hôpital.


Février:
The Clash-Clash city rockers
Buzzcocks-What do I get

March:
Generation X-Ready steady go
Buzzcocks-I don't mind

Avril:
Jones & Cook suivent McLaren dans ses délires cinématographiques et partent à Rio De Janeiro enregistrer avec Ronnie Biggs le cerveau de l'attaque du train postal.

Idem pour Sid Vicious, qui part à Paris pour quelques scènes filmées dans les rues et pour l'enregistrement de sa version destroy de "My way".


Juin:
Sex Pistols & Ronnie Biggs-No one is innocent
Sid Vicious-My way
The Clash-White man in Hammersmith Palais
Buzzcocks-Love you more

Août:
Siouxsie & The Banshees-Honk Kong garden


Sid enregistre deux reprises d'Eddie Cochran et les filment en vue du documentaire "The Great Rock'n'Roll Swindle".

Sid Vicious donne un ultime concert à Londres avec un supergroupe formé de membres des Rich Kids et des Damned.
Le groupe s'appelle Vicious White Kids.

Avec l'argent du concert, Sid & Nancy peuvent partir s'installer à New York.




Septembre:
Buzzcocks-Ever fallen in love

Sid Vicious donne plusieurs concerts au Max Kansas City de New York avec des membres des Heartbreakers et occasionnellement avec Mick Jones de The Clash.

Un album live au son approximatif sera publié en 1979: "Sid Sings".


Octobre:
Nancy Spugnen est retrouvé morte, poignardée, au matin du 12 octobre.
Immédiatement, Sid Vicious est arrêté et accusé du meurtre de la jeune femme.
Sa déposition est confuse: sous l'effet de la drogue, il se souvient de s'être battu avec elle, mais pas de l'avoir poignardé.

Le 17 octobre, Sid est relâché après une que Virgin Records ait payé la caution de 50'000 dollars.

Le 22 octobre, il tente de se suicider en se taillant les veines avec une ampoule cassée.




Novembre:
The Clash-English civil war
Siouxsie & The Banshees-Helter skelter
Buzzcocks-Promises

Décembre:
Public Image Ltd-Public image

Dans un bar, Sid Vicious se bat avec Todd Smith, le frère de Patti Smith.
Il retourne en prison, cette fois-ci pour sept semaines.


1979

Janvier:
Generation X-Valley of the dolls

Février:
Sex Pistols-The great rock'n'roll swindle

Le 2 février, Sid Vicious sort de prison, mais devra bientôt affronter le tribunal pour le meurtre de Nancy.
Il n'est plus accro à l'héroïne, ayant suivi une cure de désintox en prison.

A peine sorti de prison, Sid demande de l'héroïne à sa mère qui lui donne la dose fatale.

Durant la nuit, Sid Vicious meurt d'overdose.
Il est découvert mort par sa mère au petit matin.

Quelques jours plus tard, le film de Malcolm McLaren "La grande escroquerie du rock'n'roll" sort.

Avec Sid, c'est l'esprit du punk qui meurt.


Mars:
Siouxsie & The Banshees-The staircase
Buzzocks-Everybody's happy nowadays

Mai:
The Clash-I fought the law

Juillet:
Buzzcocks-Harmony in my head

Septembre:
Siouxsie & The Banshees-Playground twist
Buzzcocks-I believe

Novembre:
The Damned-Love song
Public Image Ltd-Death disco

Décembre:
The Clash-London calling

Après la publication de plusieurs compilations diverses des Pistols, Virgin publie le live de Sid Vicious enregistré au Max Kansas City en septembre 1978: Sid Sings.

1980

Juillet:
The Professionals-Just another dream

Août:
The Clash-Bankrobber
Buzzcocks-Are everything
Siouxsie & The Banshees-Happy house

Septembre:
The Damned-History of the world part 1
Gen X-Dancing with myself

Octobre:
The Professionals-1-2-3

Decembre:
The Clash-The magnificent seven

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mer 15 Mai 2013 - 19:50

Anthologie en trois CDs des Beach Boys.

Fondé en 1961 par les trois frères Wilson:

Brian Wilson: le génie, voix de tête, basse et claviers
Carl Wilson: le modérateur, voix fragile et sublime, guitare
Dennis Wilson: le taré, surfeur, voix et batterie

Leur cousin Mike Love: Voix nasale, philosophie hippie (adepte du gourou Maharishi Mahesh Yogi) et idées politiciennes à la droite de George Bush Jr.

Un ami de famille Al Jardine: voix et guitare.

A ce quintet viendra se greffer:
David Marks: guitare (remplaçant Jardine en 1963 et en 2012)
Bruce Johnston: superbe voix, basse et claviers, sur scène dès 1965, membre officiel de 68 à 73, puis de 79 à aujourd'hui.
Et deux musiciens sud-africains durant la période 72/73:
Blondie Chaplin : guitare
Ricky Fataar: batterie


Sur la photo, de bas en haut et de gauche à droite:
Carl Wilson, Brian Wilson, Mike Love, Bruce Johnston, Dennis Wilson, Al Jardine

Vol1: God Only Knows
1961/1967-la période dorée

1961
01) Surfin'
1962
02) Surfin' safari
03) Ten little indians
1963
04) Surfin' USA
05) Shut down
06) Surfer girl
07) Little deuce coupe
08) Ballad of Ole Betsy
09) No go showboat
10) Be true to your school
11) Little Saint Nick
1964
12) Fun fun fun
13) Don't worry baby
14) I get around
15) Wendy
16) When I grow up to be a man
17) Dance Dance Dance
18) The man with all the toys
19) Merry Christmas baby
1965
20) Do you wanna dance?
21) Please let me wonder
22) Help me Rhonda
23) California girls
24) The little girl I once knew
25) Papa-oom-mow-mow
26) Barbara Ann
1966
27) Wouldn't it be nice
28) Sloop John B
29) God only knows
30) Good vibrations
1967
31) Heroes & villains
32) Gettin' hungry

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mer 15 Mai 2013 - 20:05

Vol.2: California Saga
1967-1979: les années difficiles

Malgré une baisse de succès importante et continue, les Beach Boys continuent d'explorer leur univers de soft rock mélodique californien jusqu'en 1973.

Après la sortie d'une compilation qui cartonne en 1975, les Beach Boys vont abandonner les expériences et une évolution passionante pour devenir un tribute band dont le seul but servira à faire revivre une période dorée sans rien amener de neuf à leur carrière.

Certes, le groupe retrouve le succès, mais tombe malheureusement dans la caricature et l'auto parodie, encore pire, dans le disco…..mais après la mode du disco….tristounnet...



De gauche à droite et de haut en bas:
Brian Wilson, Al Jardine, Dennis Wilson, Mike Love, Carl Wilson

1967
01) Wild honey
02) Darlin'
1968
03) Friends
04) Little bird
05) Do it again
06) Bluebirds over the mountain
1969
07) I can hear music
08) Cotton fields
09) Break away
1970
10) Add some music to your day
11) Tears in the morning
1971
12) Long promised road
13) Surf's up
1972
14) You need a mess to stand alone
15) Marcella
1973
16) Sail on sailor
17) California saga-California
1976
18) Rock and roll music
19) It's OK
1977
20) Good time
21) Honkin' down the highway
1978
22) Come go with me
23) Peggy Sue
1979
24) Good timin'
25) Here comes the night

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Mer 15 Mai 2013 - 20:15

Vol.3: Radio God
1980-2012: les années papys

Dans les années 80 les Beach Boys sont plus populaires que jamais et cartonnent avec des tubes comme "Getcha Back" ou "Kokomo", mais le groupe n'est plus que l'ombre de lui même et les deux albums publiés dans les années 90 font de la peine aux fans les plus hardcore.

Après la mort par noyade de Dennis Wilson en 1981, Carl Wilson meurt d'un cancer de la gorge en 1998.

Dans les années 2000, les ex-membres se déchirent et se partagent le nom glorieux.

Seul Brian Wilson s'en sort.
Sorti de ses problèmes psychologiques/narcotiques dans les années 80, il réussit une formidable carrière solo et publie même en 2004 l'album mythique "Smile" que les Beach Boys n'avaient pas pu publier en 1967.

En 2012, miracle, pour fêter les 50 ans du groupe: Brian Wilson, Mike Love, Al Jardine, Bruce Johnston et un revenant de très très loin, David Marks, réussissent un superbe album digne de ceux des années 60: That's Why God Made The Radio, entièrement composé et produit par Brian Wilson comme à la grande époque.

Depuis Mike Love, le membre le plus détesté des fans eux mêmes a viré tout le monde et relancé un Beach Boys avec lui seul aux commandes….


De gauche à droite: Bruce Johnston, David Marks, Brian Wilson, Al Jardine, Mike Love

1980
01) Livin' with a heartache
02) Goin' on
1985
03) Getcha back
04) It's getting late
1986
05) Rock'n'roll to the rescue
06) California dreamin'
1987
07) Wipe out (avec les Fat Boys)
1988
08) Kokomo
1989
09) Still cruisin'
10) Somewhere near Japan
1992
11) Hot fun in the summertime
12) Forever (avec John Stamos)
1996
13) Fun fun fun (avec Status Quo)
14) Don't worry baby (avec Lorrie Morgan)
15) I can hear music (avec Kathy Troccoli)
2004
16) Heroes & villains (Brian Wilson)
17) Surf's up (Brian Wilson)
2012
18) That's why God made the radio
19) Isn't it time

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Pascal
Long Live Who?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9223
Age : 55
Localisation : Urba City, Suisse Wallone
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   Jeu 23 Mai 2013 - 19:04

Quel fut le premier groupe pop préfabriqué de l’histoire?

Les L5? hé non.....les Spice Girls? non plus....New Kids On The Block? Boyzone? Take That? N’Sync? Les Quadricolores?

Non non non et non.

le premier groupe pop manufacturé par une maison de disques/chaîne de TV furent les Monkees en 1966.



En 1966, la pop music ou le rock, considérée comme de la musique à faire danser les djeuns, commence à être prise au sérieux, les premiers magazines spécialisés font leurs apparitions, Rolling Stone aux USA, Rock & Folk en France.

Les Dieux de l’époque évoluent vers une pop psychédélique et deviennent un danger pour l’establishment, vantant les plaisirs charnels comme ceux des drogues douces et psychotrope.

Il manque donc une case à remplir, un groupe qui reprendrait l’image bon garçon un peu farfelu abandonnée par les Beatles, et c’est justement ce que se dit Don Kirschner, producteur américain, qui va amener son idée à la maison de disques Capitol et à la chaine NBC qui doit diffuser les épisodes d’une série racontant leurs mésaventures, à la manière de «A Hard Day’s Night» ou «Help!», série créée par Bob Rafelson.

C’est donc par casting que l’on va dénicher les quatre Monkees:

Micky Dolenz (Los Angeles): comedien depuis son plus jeune âge, il commence une carrière de stand-up lorsqu’il est casté pour être le batteur des Monkees, alors qu’il n’a jamais joué de batterie de sa vie.

Davy Jones: venu de Manchester, le seul anglais du groupe, triomphe au théâtre dans la comédie musicale «Oliver».
Il est casté dans le rôle du chanteur.

Peter Tork (Washington): Musicien folk, il est le meilleur musicien du groupe (surtout à la guitare). Il est casté comme bassiste/pianiste du groupe.

Michael Nesmith (Houston): Autre folkeux, guitariste honnête, il se passionne également pour la musique country et est casté comme guitariste du groupe.

En studio, le groupe n’est utilisé que pour leurs voix, on leur impose des titres, heureusement, il se lient rapidement d’amitié avec deux grands compositeurs: Tommy Boyce et Bobby Hart qui vont leur composer leurs meilleurs titres (Theme from the Monkees, Last train to Clarksville, I’m not your stepping stone, Valleri).

Parmis leurs compositeurs, du beau linge: Neil Diamond (I’m a believer, A little bit me a little bit you), Carole King (Pleasant valley sunday) ou le duo Leiber-Stoller (D.W. Washburn).

Pour la première saison des Monkees, les quatre jeunes gens jouent en playback, mimant leurs disques.

Dès la première diffusion, le show des Monkees obtient un succès fantastique, auprès de leur public, les 12/15 ans, tout comme leurs parents qui les trouvent charmants et sans danger pour leur rejetons, ni par leurs idioties filmées, ni par leurs paroles des chansons dénuées de toute profondeur et de tout message.

Et ça marche, les disques se vendent par millions, le premier album «The Monkees» est publié en octobre 1966 (#1 US-#1 UK) tout comme le premier single «Last train to Clarksville» (#1 US).

Bien sûr, les Monkees deviennent la proie facile des journalistes, qui relèvent le fait que les Monkees ne composent quasiment aucun titre eux mêmes, ne jouent pas de leurs instruments et ne sont au mieux que des marionnettes.

Mais le public des Monkees s’en tape, les quatres garçons sont drôles, très drôles, charmants, sympathiques, romantiques, quoi de mieux?

Et pour le groupe, leur show TV hebdomadaire leur permet de matraquer leurs nouveaux titres qui tour à tour vont tous devenir des tubes imparables.

Incroyable mais vrai, dans la période 66/67, les Monkees vont obtenir plus de numéros uns et vendre plus de disques que les Beatles eux-mêmes.

En novembre 66, nouveau tube, un véritable classique: «I’m a believer» (#1 US-#1 UK) et incroyable, on annonce que les Monkees vont partir en tournée...

Serait-ce possible?

Les producteurs proposent aux Monkees un groupe pour les accompagner sur scène, mais le groupe désire qu’on les prennent aux sérieux et Micky Dolenz va très vite apprendre à jouer de la batterie.

Hivers 66/ printemps 67, le groupe embarque pour une longue tournée americaine puis anglaise, durant laquelle ils clouent le bec aux détracteurs qui leurs reprochaient de ne pas jouer de leurs instruments.


Aux journalistes, les Monkees promettent d’ailleurs qu’ils joueront de leurs instruments sur le prochain album...

Malheureusement pour eux, alors qu’ils sont en tournée, la maison de disques décide de publier en janvier 1967 un 2e album en leur absence: «More Of The Monkees» avec le reliquat des séances du premier album......Les Monkees prennent très mal la chose, mais l’album cartonne (#1 US-#1 UK).

En mars, nouveau tube: «A little bit me, a little bit you» (#2 US-#1 UK).

A la même époque le groupe est en Angleterre, où il se lie d’amitié avec les Beatles.

Nesmith est persuadé que Lennon va se moquer de lui lorsqu'il le rencontre pour la première fois, mais au contraire, il est surpris d'apprendre qu'il est fan de la série télé et le rassure.

Les Monkees vont réellement devenir amis avec les Beatles, Nesmith participera à la séance d’enregistrement de «A day in the life» de l’album «Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band» et Peter Tork à la bande originale du film «Wonderwall», musique de George Harrison.

De retour au pays, les Monkees prennent une décision importante: il faut virer leur management.

Ce sera un procès retentissant qui les opposera à Don Kirschner, mais en fin de compte, ils auront gain de cause et réussiront à prendre le contrôle de leur carrière.

C’est donc avec leur destin en main qu’ils produisent un troisième et excellent album: «Headquarters» en mai 1967 (#1 US-#2 UK), avec un peu plus de titres originaux, même s’ils font encore beaucoup appel à leurs auteurs/compositeurs, surtout Boyce & Hart, mais surtout sans aucun musicien extérieur.
Tous les instruments ont été enregistré par les 4 Monkees.

La 2e et dernière saison des Monkees sera également passablement différente, les Monkees jouant live la plupart du temps, avec des invités musicaux comme Frank Zappa par exemple.
La série, devenue beaucoup plus axée sur la musique et moins sur les gags, obtient moins de succès et s’arrêtera au printemps 68.

En novembre 1967, les Monkees proposent un 4e album «Pisces, Aquarius, Capricorn & Jones Ltd» (#3 US) qui comprend les hits «Pleasant valley sunday» (#3 US) et «Words» (#11 US).

En décembre 67, nouveau single inédit et nouveau tube: «Daydream believer» (#1 US).

En avril 1968, nouvel album, «The Birds, The Bees & The Monkees» qui pour la première fois n’atteint pas la 1ère place des charts (#3 US).
Il contient en plus de «Daydream believer», le tube «Valleri» (#3 US).

«Valleri» sera le dernier single à être vu dans le show «Monkees».

Les prochains disques des Monkees n’auront pas la chance d’avoir ce support en or, comme le démontre le single suivant «D.W. Washburn» (#19 US) qui est le témoin de la chute de popularité d’un groupe qui va rapidement être lâché par son public.



En été/automne, les Monkees ont deux projets:
Un projet de double album dans lequel chaque membre aurait sa face solo.

Ce projet intéressant est repoussé pour permettre la réalisation du 2e projet: un film psychédélique, visant à faire enfin prendre les Monkees pour un groupe sérieux.

Le film déjanté s’appelle «Head» et fut un flop intégral, tout comme la bande originale du film (#45 US), une sacrée plongée dans les hit parades pour l’album comme pour les singles issus (Porpoise Song).


Début de l’année 1969, vu la tasse que le groupe est en train de boire, Peter Tork jette l’éponge et quitte les Monkees.

Les trois autres continuent sans lui et publient l’album «Instant Replay» en février 1969 (#32 US).
Le single «Tear Drop City» de Boyce & Hart, honteusement pompé sur «Last train to Clarksville» atteint péniblement la 56e place des charts.

Les Monkees retravaillent sur leur projet d’albums solos publié sur un album commun, mais l’idée d’un double album est abandonné et l’album simple, aux titres solos mélangés est finalement publé en octobre 1969 «The Monkees Present Micky, David & Michael» et c’est le flop intégral (#100 US).

D’ailleurs, depuis «D.W. Washburn» en mai 1968, le groupe n’a plus placé de titres dans le top 50 américain.

Pour la première fois depuis leur 2e album, les Monkees ont fait à nouveau appel à des musiciens de studios contre l’avis de Nesmith qui pousse Dolenz et Jones à persévérer en tant que véritable groupe.

Les différences esthétiques et musicales entre Nesmith et les deux autres le pousse à quitter les Monkees à son tour.

L’histoire semble terminée, mais Dolenz et Jones désirent continuer.

Le duo se retrouve rapidement là où ils ont commencé: deux interprêtes, accompagnés par des musiciens de studios et avec des chansons composées pour eux.

Ultime album en juin 1970: «Changes» (#152 US).
La descente aux oubliettes des Monkees se fait désormais à une allure vertigineuse.

Ultime single en duo en 1971: «Do it in the name of love» qui ne se classera même pas dans les hit parades et les Monkees se séparent officiellement.

Pourtant, dès 1974, on les réclame.
Une première compilation fait un carton et on commence à reparler d’une reformation probable.

Le duo Tommy Boyce et Bobby Hart ont également commencé une carrière en duo à succès et en 1975, le duo Dolenz & Jones se joint à eux.

On parle bien évidemment d’un retour des Monkees, mais pour des raisons légales, le groupe ne pourra pas utiliser ce nom.
Le groupe portera donc le nom de «Dolenz, Jones, Boyce & Hart».

Après une première tournée triomphale (surnommée «Ceux qui chantaient les tubes et ceux qui les composaient») le groupe publie l’album «Dolenz, Jones, Boyce & Hart» sans grand succès.

Pourtant sur scène, le groupe obtient un énorme succès, donne des apparitions télévisées remarquées, parfois avec Peter Tork.

Dolenz, Jones et Tork reforment bel et bien les Monkees en 1976 pour un single de Noël introuvable de chez introuvable «Christmas is my time of year».

Puis séparation, apparemment définitive.

Mais en 1985, la chaine musicale MTV a la bonne idée de rediffuser la série «The Monkees» et une nouvelle génération de fans va découvrir ce show il faut bien le reconnaître, extrêmement drôle et sympathique, et leurs chansons vont redevenir à la mode.

Une nouvelle Monkeesmania va naître avec un nouveau public acquis à leur cause.

Avec le succès, arrivent les rumeurs de reformation.
En 1986, une nouvelle compilation déboule, qui propose trois nouveaux titres, enregistrés par Micky Dolenz & Peter Tork, dont le single «That was then, this is now» qui surprise oh surprise, va monter à la 20e place des hit parades US.

C’est la première fois depuis mai 1968 que le groupe connaît un hit, ce sera également la dernière fois.

En août 1987, la reformation a bien lieu, avec Dolenz, Tork et Davy Jones de retour, pour l’album «Pool It» (#72 US), un album médiocre, souffrant du son des synthétiseurs typique des années 80.

Après la tournée, les Monkees se séparent et vont à nouveau se faire oublier.....

Jusqu’en 1996 ou surprise de sa mère, les quatre Monkees se reforment en proposant un nouvel album intégralement composé et joué par eux.

C’est l’album «Justus» en octobre 1996, qui malheureusement ne se classera dans aucun classement des ventes, alors qu’il s’agit d’un album absolument réussi, jouissif, où le groupe n’hésite pas parfois à se la jouer hardeux sale et poisseux, limite grunge, un vrai rafraichissement pour moi, mais probablement une déception pour le fan de la série.

Reformation sans lendemain...


Le 29 février 2012, Davy Jones est mort d’une crise cardiaque.

Les trois survivants en ont profité pour se reformer et repartir en tournée, à la mémoire de Davy.

Hey Hey We're The Monkees

Mickey Dolenz
Davy Jones
Peter Tork
Michael Nesmith

1966
01) Theme from The Monkees (Boyce-Hart)
02) Last train to Clarksville (Boyce-Hart)
03) I'm a believer (Diamond)
04) I'm not your stepping stone (Boyce-Hart)
1967
05) She (Boyce-Hart)
06) Mary Mary (Nesmith)
07) A little bit me, a little bit you (Diamond)
08) Forget that girl (Douglas)
09) Randy scouse git (Dolenz)
10) Words (Boyce-Hart)
11) Pleasant valley sunday (Goffin-King)
12) Daydream believer (Stewart)
1968
13) Tapioca tundra (Nesmith)
14) Valleri (Boyce-Hart)
15) D.W. Washburn (Leiber-Stoller)
16) Porpoise song (Goffin-King)
17) As we go along (King-Stern)
Mickey Dolenz
Davy Jones
Michael Nesmith

1969
18) Teardrop City (Boyce-Hart)
19) A man without a dream (Goffin-King)
20) Good clean fun (Nesmith)
21) Listen to the band (Nesmith)
Mickey Dolenz
Davy Jones

1970
22) Oh my my (Barry-Kim)
23) I love you better (Barry-Kim)
1971
24) Do it in the name of love (Bloom-Goldberg)
Mickey Dolenz
Davy Jones
Tommy Boyce
Bobby Hart

1975
25) I remember the feeling (Boyce-Hart)
Mickey Dolenz
Peter Tork

1986
26) That was then, this is now (Brescia)
Mickey Dolenz
Peter Tork
Davy Jones

1987
27) Heart & soul (Byrne-Howell)
Mickey Dolenz
Peter Tork
Davy Jones
Michael Nesmith

1996
28) You and I (Dolenz-Jones)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chronikoscope.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anthologies ANTTRAX   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anthologies ANTTRAX
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum-O-Scope :: Musique-
Sauter vers: